Sans Patrie

Mobilisation contre l'expulsion d'un demandeur d'asile tchétchène

Magomed Karouiev a été arrêté le 11 janvier au Mans lors d'un contrôle routier et enfermé au centre de rétention de Rennes Saint Jacques.


Ce père de famille tchétchène a fui son pays en 2009. Il a fait une étape en Pologne, où il a déposé une demande d’asile mais il a été rattrapé par la milice de Kadyrov et contraint de continuer son périple vers la France.


Sa demande d'asile a été définitivement rejetée en France le 11/04/14 et une obligation à quitter le territoire a été confirmée par le TA du Mans le 17/10/14, malgré les menaces qui pèsent sur tous les dissidents tchétchènes en cas de retour en Russie.


De nombreux membres de la famille de Magomed Karouiev vivent légalement en Europe : sa mère et une sœur en France, une sœur en Autriche, un frère en Allemagne...Il avait organisé son voyage pour partir le 19 janvier en Pologne, où sa femme a obtenu récemment le statut de réfugié avec ses 2 enfants.


Le reste de sa famille restée en Tchétchénie est toujours menacée. Le dernier contact téléphonique avec un cousin en novembre dernier a coûté la vie à ce dernier. Il est mort à l'hôpital après avoir été torturé. Ces nouveaux évènements lui ont permis de redéposer une demande de réexamen de sa demande d'asile au CRA, dont la décision devrait intervenir rapidement.


La Russie a délivré un laissez-passer, Magomed Karouiev peut donc être expulsé à tout moment. Il a débuté dès le 19 janvier une grève de la faim. Le 23 janvier, Magomed Karouiev a fait un malaise. Selon lui il a été perfusé de force par le médecin du CRA avec l'aide des policiers, malgré sa volonté écrite de refuser de s'alimenter. "Je préfère mourir en France, plutôt que de mourir en Russie sous la torture". Le service médical du CRA dément cette version et affirme qu'il s'agit uniquement d'un prélèvement sanguin.


Alors que les exactions contre les opposants au régime de Kadyrov reprennent de plus belle depuis début décembre, expulser Magomed Karouiev vers la Russie, c'est le livrer au régime de Kadyrov proche du Kremlin.


Face à ces atteintes aux droits fondamentaux de l’asile et du respect de la vie familiale, le MRAP 35 et la Communauté tchétchène de Rennes appellent à un rassemblement devant le CRA de Rennes Saint Jacques jeudi 29 janvier à partir de 12h, pour demander la libération de Magomed Karouiev, afin qu'il puisse librement retrouver sa femme et ses enfants en Pologne.



28/01/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 171 autres membres