Sans Patrie

Dimanche 15 février 2015

 

Mr K. , un père de famille tchétchène (5 enfants) a été arrêté à Laval et devait être présenté devant le TA vendredi matin. 
Sans attendre l'audience, Mr K a été conduit sous escorte à l'aéroport. 
La pref 53 a donc mis la mesure d'expulsion à exécution, malgré une récente décision du Conseil d'Etat qui confirme le caractère suspensif de la contestation du placement ! 
Le TA a statué sans Mr Khamidov. La requête a été rejetée. Mr K. a refusé l'avion, il est de retour au CRA. 
 
 
 
Demain 
 
Retrouvé dans les archives du CSSP de Rennes : 
 
"Vous vous souvenez de J. ?
 
J., jeune lycéen rennais d’origine angolaise pris en charge par le Conseil général, est contrôlé par la Police aux Frontières (PAF) en mars 2008 lors d’une sortie scolaire. La PAF l’arrête et le suspecte de cacher son âge réel pour échapper à une expulsion car en France les mineurs ne peuvent pas être expulsés. Il est envoyé au Centre de Rétention de Rennes.
Des tests médicaux sont pratiqués sur J. et le déclarent majeur : le juge ordonne son expulsion.
Après une mobilisation très forte des lycéens, de beaucoup d’enseignants, de personnels du lycée et autres personnes scandalisées par cette affaire, J. est relâché et obtient à titre humanitaire des papiers après avoir été contraint de se dire majeur ! Ce fut le marché à l’époque ! "
 
C'était un rappel de l'arrestation de J. en 2010 lors d'une campagne contre "les tests osseux- pileux-génitaux".
 
Qu'est devenu J. en 2015 ?
 
Il est au CRA ! 
 
Après avoir bénéficié d'un contrat jeune majeur jusqu'à ses 21 ans, J. est à nouveau sans-papiers depuis 2013. La faute à qui ? La pref 35 qui refuse de lui renouveler son titre de séjour car J. est angolais et ne peut pas avoir de passeport !
Encore traumatisé par l'épisode de 2008 et fatigué de se battre contre l'administration, J. a renoncé aux démarches mais continue à travailler et à payer ses impôts...II aimerait passer son permis, louer un appart, mais il ne peut pas. 
J. a une copine enceinte de 4 mois...
 
Alors qu'il vient de rentrer du boulot vendredi soir, la police vient sonner à sa porte suite à une plainte des voisins pour bruit. J. est arrêté et envoyé au CRA à 22 h. La Cimade étant absente tout le week-end et le délai de recours étant de 48h, c'est un collègue de travail qui est allé faire un recours sommaire pour contester l'enfermement de J. 
 
Audience au TA lundi 16 février à 11 h
 
Besoin de soutien ! 

 



15/02/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 171 autres membres