Sans Patrie

Saint-Etienne : le père Riffard relaxé, le parquet fait appel


Le père Riffard, accusé d'avoir hébergé des demandeurs d'asile a été relaxé ©MaxPPP

Le tribunal de police de Saint-Etienne vient de relaxer le prêtre qui était accusé d'avoir hébergé des demandeurs d'asile dans son église du quartier de Montreynaud. Le parquet a fait appel de la décision.

La décision du tribunal de police a été saluée par une salve d'applaudissements. Ce mercredi matin, le père Riffard accusé d'avoir hébergé des demandeurs d'asile dans son église du quartier Montreynaud à Saint-Etienne a été relaxé par le tribunal de police de Saint-Etienne. Une décision surprenante car, à l'audience le 11 juin dernier, le procureur avait requis une amende de 12.000 euros contre le prêtre. 

Ce matin, dans sa décision, le juge a cité un arrêté du conseil d'Etat, qui évoque notamment la liberté fondamentale de tout être humain et celle des Etats membres de l'Union Européenne d'assouplir les normes en matière d'hébergement d'urgence. C'est ce que rapporte nos confrères de  France Bleu Saint-Etienne Loire

L'aide aux migrants, le combat de sa vie

L'aide aux migrants, c'est le combat du père Gérard Riffard. A l’entrée de l’église de Montreynaud où il officie, une dizaine de matelas est empilée. Assis par terre, quelques migrants tuent le temps en écoutant de la musique africaine. Certains sont arrivés le matin même, sans bagage. Ils ont fui le Nigeria ou la RDC. Le père Gérard Riffard nous emmène un peu plus loin, dans une grande salle de réunion transformée en dortoir.  "Là ce sont les hommes, ici essentiellement des femmes avec les gosses. Un petit coin où ils peuvent faire la cuisine et la vaisselle. C'est très sommaire". Le prêtre retraité héberge ainsi près de 80 demandeurs d’asile à qui la préfecture n’a pas trouvé de logement. 

N’en déplaise à la ville de Saint-Etienne et à la justice qui voulaient lui interdire de transformer son église en lieu d’accueil. Ce mercredi matin, la justice lui a donné raison. Mais l'histoire n'est pas pour autant terminée. Le parquet a fait appel de la décision. Le procureur de la République, André Merle, s'en expliquera sur France Info ce mercredi à 12h45



10/09/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 171 autres membres